Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : human afrique
  • human afrique
  • : petit journal sur le net des actions d'human afrique
  • Contact

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Human afrique est une association, loi 1901, créée en 2001, par 7 jeunes, désireux de monter un projet de solidarité. Nous sommes localisés dans l'Ouest Lyonnais, à St Genis les Ollières.

La finalité du projet consiste au financement puis la construction de salles de classe, dans la région du Sine Saloum au Sénégal, dans des petits villages ruraux, dépourvus de toute infrastructure scolaire.

Chaque été, un groupe de huit jeunes se rend trois semaines pour participer au chantier.

A ce jour 18 salles de classe ont été baties dans 8 villages différents. 

C'est aussi 50 jeunes qui ont pu vivre cette grande expérience!

 

 

Lien vers : page web human afrique, cliquez ici.

Lien vers : forum human afrique, cliquez

Agenda

 AGENDA des prochaines manifestations!! 

EN CONTINU : Sponsors & Pharmacies & Fournitures Scolaires

28 Juin : Challenge Kevin

29 Juin : Emission Radio "Vacances Solidaires"

4 Juillet : Assemblée Générale !! + barbecue

12-14 Juillet : Distribution Tracts

Juillet 2015 : Mission 2015 à Missirah

 

Fin Octobre : Pojection Film 2015

 

 

 

5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 11:09
Dans le quotidien Le soleil: 
TRAVAIL DES ENFANTS : Plaidoyer pour un conseil présidentiel
 

 

La 7e session du comité intersectoriel national de lutte contre le travail des enfants s’est ouverte hier à Dakar. Les acteurs ont plaidé pour la tenue d’un conseil présidentiel pour la validation politique du document cadre.

Cette rencontre qui a vu la participation de parlementaires, d’organisations syndicales, patronales, de partenaires au développement, est une occasion de procéder à la validation politique du cadre national de lutte contre le travail des enfants. Il s’agit aussi de rassembler les différents acteurs intervenant dans ce domaine pour éviter la dispersion, mais aussi de d’évaluer les acquis. Pour le directeur adjoint du bureau sous régional de l’Organisation internationale du travail (Oit) Dramane Haïdara, l’espoir est permis mais il reste encore beaucoup à faire. « Si l’espoir est permis pour le retrait des enfants au travail, il reste encore beaucoup à faire. L’élimination du travail des enfants se pose aujourd’hui comme un problème de développement », a déclaré M. Haïdara non sans souligner les efforts entrepris par le gouvernement du Sénégal pour mettre un terme au phénomène. Ce dernier veut, toutefois, la tenue d’un conseil présidentiel pour la validation politique du document cadre. « Nous voulons une validation politique de tout ce processus. Nous estimons que la validation politique la plus manifeste ne peut se faire qu’à travers un conseil présidentiel. Nous savons l’engagement du gouvernement, au plus haut niveau, pour la lutte contre les pires formes de travail des enfants. C’est la raison pour laquelle nous estimons, lorsqu’un document de cette nature est élaboré, il faut une validation politique au sommet de l’Etat », a ajouté le directeur adjoint de l’Oit. Ce dernier a souligné qu’il est nécessaire d’avoir un plan cadre national pour lutter contre les pires formes de travail des enfants.

Diakaria Diaw, ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, de l’Emploi, du Travail et des Organisations professionnelles a rappelé les efforts du gouvernement. « Le président de la République, dès son accession à la magistrature suprême, s’est inquiété du travail des enfants et a pris les mesures qu’il faut. Un comité a été créé à cet effet et fait le recensement sur les pires formes de travail des enfants et le nombre d’enfants qui travaillent », a indiqué le ministre d’Etat. Concernant la tenue d’un conseil présidentiel, M. Diaw de noter que le chef de l’Etat est le plus grand défenseur des enfants en leur donnant la possibilité d’aller à l’école, en consacrant beaucoup de ressources à l’éducation, en essayant de modifier les structures traditionnelles des écoles coraniques. « Mais vous savez que les phénomènes de cette nature ne sont pas faciles à éradiquer. Il faut faire preuve de beaucoup d’insistance. C’est pourquoi, je pense que le conseil présidentiel serait une occasion pour valider politiquement toutes ces actions et nous travaillerons à ce qu’il se tienne », a souligné le ministre du Travail.

 

Aliou KANDE

DANS LA MEME RUBRIQUE...

Partager cet article

Repost 0
Published by jéhanne - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires