Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : human afrique
  • human afrique
  • : petit journal sur le net des actions d'human afrique
  • Contact

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Human afrique est une association, loi 1901, créée en 2001, par 7 jeunes, désireux de monter un projet de solidarité. Nous sommes localisés dans l'Ouest Lyonnais, à St Genis les Ollières.

La finalité du projet consiste au financement puis la construction de salles de classe, dans la région du Sine Saloum au Sénégal, dans des petits villages ruraux, dépourvus de toute infrastructure scolaire.

Chaque été, un groupe de huit jeunes se rend trois semaines pour participer au chantier.

A ce jour 18 salles de classe ont été baties dans 8 villages différents. 

C'est aussi 50 jeunes qui ont pu vivre cette grande expérience!

 

 

Lien vers : page web human afrique, cliquez ici.

Lien vers : forum human afrique, cliquez

Agenda

 AGENDA des prochaines manifestations!! 

EN CONTINU : Sponsors & Pharmacies & Fournitures Scolaires

28 Juin : Challenge Kevin

29 Juin : Emission Radio "Vacances Solidaires"

4 Juillet : Assemblée Générale !! + barbecue

12-14 Juillet : Distribution Tracts

Juillet 2015 : Mission 2015 à Missirah

 

Fin Octobre : Pojection Film 2015

 

 

 

21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 11:28

Après un long débat sur ces enfants des rues, dans les rues de Kaolack, Dakar, M'Bour, voici quelques lectures pour mieux comprendre.

 

 

Dans JeuneAfrique. com :  Profession mendiants

Un site Dakarois sur les talibés : Pots au feux rouges

Un site sur les talibés

 

 

Mais surtout, l'oeuvre d'Aminata Sow Fall:

La grève des bàttu, ou, Les déchets humains

Kéba-Dabo avait pour tâche, en son ministère, de " procéder aux désencombrements humains ", soit : éloigner les mendiants de la Ville en ces temps où le tourisme, qui prenait son essor, aurait pu s'en trouver dérangé. Et son chef, MourNdiaye, a encore insisté : cette fois, il n'en veut plus un seul dans les rues ; et ainsi fut fait. Mais les mendiants sont humains, et le jour où, écrasés par les humiliations, ils décident de se mettre en grève, de ne plus mendier, c'est toute la vie sociale du pays qui s'en trouve bouleversée. A qui adresser ses prières ? À qui faire ces dons qui doivent amener la réussite ?
Avec humour, avec gravité aussi, Aminata Sow Fall dénonce dans ce roman les travers des puissants et donne un visage aux éternels humbles, du Sénégal ou d'ailleurs.

 

 

Mais également, L'Aventure ambiguë, de Cheikh Hamidou Kane

Voilà un livre fondateur, où se résument les contradictions vibrantes des héritages différents de l'Afrique contemporaine : héritages socio-culturels liés à l'importance des clans et des familles, héritages spirituels catholiques ou musulmans, apports scientifiques, techniques, politiques, des traditions occidentales.
Adapté à la télévision (en un temps où Hervé Bourges dirigeait TF1), édité et réédité, le grand livre de Cheikh Hamidou Kane, L'Aventure ambiguë, est peut-être la conciliation la plus réussie de l'écriture romanesque classique et de la pensée philosophique et mystique de l'Afrique occidentale, dans une prose française parfaitement équilibrée, juste et belle, qui ne s'interdit pas de prendre des accents poétiques.

 

 

L'éducation et la formation de Samba Diallo seront doubles : traditionnelles d'abord, sous la férule religieuse du Maître des Diallobé et l'autorité de la Grande Royale, véritable chef de famille ; occidentales ensuite, par la fréquentation de " l'école étrangère " et les études supérieures parisiennes. Comment conjuguer l'identité peule, toute cette mémoire de sagesse et de rigueur héritée de générations de Diallobé et l'efficacité cartésienne de la civilisation des colons ? Est-ce seulement possible ? Le déchirement intérieur de Samba Diallo, peut-il en faire profiter son peuple ? Peut-il seulement en profiter lui-même ? L'écrivain est un peu dubitatif, irrésolu, et c'est pourquoi l'aventure reste " ambiguë ".

Car telle est la subtile et belle dialectique du métissage, dont Cheikh Hamidou Kane montre bien la complexité, et peut-être l'impossible synthèse : le grand écart entre deux modes de pensée peut-il se réduire, pour éviter l'incompréhension, les dangers, toujours présents, de la folie ? Il n'offre pas de réponse : par son écriture de la douleur et de l'exil intérieur, ce grand écrivain sénégalais est un peu l'anti- Senghor, apôtre impeccable d'une culture francophone qui joue un rôle de passerelle entre Afrique et Occident.

Mais comme celle de Senghor, son œuvre est aussi, par la langue, une célébration affectueuse d'une mémoire noire pétrie de très anciennes valeurs, et toujours imprégnée des couleurs, des saveurs, des senteurs généreuses d'une terre excessive, où l'existence est comme plus dense…-- Khaled Elraz --

Photos sur le site : http://membres.lycos.fr/talibes/ 

 

 Petite vidéo sur Youtube, sur les talibés

 Yannick rajoute le lien vers l'appel "l'enfant a la parole". Cliquez ici 

Partager cet article

Repost 0
Published by jéhanne - dans sénégal
commenter cet article

commentaires

Yannick 22/08/2007 12:31

Très très bons conseils de lecture.
L'Aventure Ambigüe est un texte essentiel.
Signalons à ce sujet l'appel "l'enfant à la parole", devenez signataire en cliquant en copiant/collant ce lien :
http://www.fondationolivier.com/enfantsdesrues/enfantsdesrues02.htm