Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : human afrique
  • human afrique
  • : petit journal sur le net des actions d'human afrique
  • Contact

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Human afrique est une association, loi 1901, créée en 2001, par 7 jeunes, désireux de monter un projet de solidarité. Nous sommes localisés dans l'Ouest Lyonnais, à St Genis les Ollières.

La finalité du projet consiste au financement puis la construction de salles de classe, dans la région du Sine Saloum au Sénégal, dans des petits villages ruraux, dépourvus de toute infrastructure scolaire.

Chaque été, un groupe de huit jeunes se rend trois semaines pour participer au chantier.

A ce jour 18 salles de classe ont été baties dans 8 villages différents. 

C'est aussi 50 jeunes qui ont pu vivre cette grande expérience!

 

 

Lien vers : page web human afrique, cliquez ici.

Lien vers : forum human afrique, cliquez

Agenda

 AGENDA des prochaines manifestations!! 

EN CONTINU : Sponsors & Pharmacies & Fournitures Scolaires

28 Juin : Challenge Kevin

29 Juin : Emission Radio "Vacances Solidaires"

4 Juillet : Assemblée Générale !! + barbecue

12-14 Juillet : Distribution Tracts

Juillet 2015 : Mission 2015 à Missirah

 

Fin Octobre : Pojection Film 2015

 

 

 

1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 17:23
Répondant à un appel lancé par Jéhanne il ya déjà plusieurs mois Mickaël vient de nous adresser quelques lignes qui retracent son expérience au sein d'Human'Afrique. Mickaël  fut non seulement l'un des membres fondateurs de l'associaiton mais il fut également Président D'Human'Afrique. Aujourd'hui c'est donc un peu pour nous comme si Valéry Giscard d'Estaing s'adressait aux français. Sauf qu'en fait c'est plus interressant et ça sent moins la naphtaline. En outre signalons que Mickaël fut le premier Magnin à se lancer dans l'aventure. Par la suite Baptiste, Jéhanne, Hugo ont assis la réputation de cette famille devenue une dynastie de la sphère Human'Africaine.



Ce qu' Human'Afrique m’a apporté 

 

 

1.      En France.

 

            Tout d’abord la création de cette association nous a contraint à former un bureau avec un président, un trésorier et un secrétaire. J’ai été nommé président et c'était une première pour moi. Cette expérience m'a permis d’appréhender le fonctionnement d’une association et j'en retire beaucoup de bénéfices.

 

            Une fois le projet défini, nous nous sommes organisés pendant une année, les démarches et actions nécessaires au budget. En voici une liste exhaustive qui ont été pour la plupart reprises sur les missions suivantes:

 

ü      La recherche de sponsors chez toutes les entreprises et artisans des communes proches de St Genis; patience, persuasion nous ont permis d'accomplir cette action délicate.

 

ü      L'organisation d'une soirée human’afrique à la salle des fêtes : concert + soirée dansante.

 

ü      Des manifestations ciblées : ventes du muguet, tombola, brocante, nettoyage du parking d’Intermarché.

 

ü      Les ménages du local jeunes en équipe nous ont amené à mieux nous connaître.

 

ü      La semaine de « chantier nature » : entretien des cours d’eau et zones boisées de la commune. Action organisée par la mairie à destination des jeunes St Genois et à laquelle on a participé cette année là. Une semaine pour apprendre à travailler ensemble.

 

ü      La bourse défi jeune qu’on a gagné cette année là. Nous avons du monter un dossier et le défendre devant un jury. Ce fut pour moi une expérience très enrichissante surtout que j'ai défendu le projet avec Maude.

 

Toutes ces actions m’ont beaucoup plus et m’ont profondément motivé pour le chantier.

 

En quelque sorte le voyage au Sénégal fut une satisfaction du travail accompli pendant près de 10 mois et en quelque sorte une récompense.

 

 

2.      Au Sénégal.

 

            Durant ce séjour de 3 semaines, j'ai eu le temps d'appréhender le Sénégal       sous bien des aspects.

 

§        Culture Sénégalaise:

 

      Voici plusieurs points de cette culture que j'ai découvert lors de ce séjour.

Ses spécialités culinaires (Tieboudienne, poulet Yassa…), ses paysages variés (mangrove, désert, brousse…), sa faune (singes, hyènes, moustiques…) sa flore (baobabs, fromagers…) ses coutumes (thé, marchandage, awalé…), la mentalité Sénégalaise (sourires, gentillesse, solidarité…), ses cérémonies (funérailles, danses traditionnelles…), l'organisation du village (habitats, coutumes et hiérarchisation sociale) et bien d'autres encore.

 

§        Le temps qui passe et  la météo :

 

      On dit souvent que les africains sont lents et pas efficaces. Pourtant cette image est une méconnaissance des contraintes locales et des traditions. Je me suis rendu compte par exemple que les gens sont traditionnels et solidaires ce qui expliqua l'arrêt du chantier à cause d'un décès par exemple.

      Par ailleurs les conditions météo ne permettent pas de travailler aussi facilement que chez nous. Par exemple lorsque le soleil est au        zénith, on s'est rendu compte qu'il était très éprouvant de travailler; pourtant on était là-bas en saison des pluies alors je n'imagine pas en saison sèche. Nous avons eu la chance de ne pas être trop embêté par la pluie. J'ai trouvé que les couchers de soleil sont particuliers en Afrique de part les contrastes et l'émotion qu'ils procurent.

 

§        Les sénégalais:

 

      Avec le personnel de MDS qui avait l'habitude d'accueillir et de travailler avec des volontaires nous avons pu avoir des relations sincères. Ce fut le cas avec Lamine, Abou, Yaya et nos 2 cuisinières Khadi et Rama.

      Nous avons rencontré aussi d'autres volontaires Français avec qui nous avons bien sympathisé et notamment 2 infirmières que nous avons revues à Saint Louis et en France.

      La relation aux jeunes du villages souvent marchands m' a semblé un moment réelle jusqu'à ce qu'on se rende compte, en arrivant en France, qu'ils en avaient surtout après notre situation, dommage.

      Avec les villageois, la relation fut tout autre. Mélange d'appréhension, d'émotion et de partage, une relation somme toute succincte mais très forte. Au fur et à mesure du chantier, nos liens avec les maçons se sont améliorés sans toutefois se débarrasser de la barrière de la langue. Je me rappelle d'un certain Doudou qui eu le rôle d'intermédiaire et avec qui nous avons depuis gardé le contact. Le match de foot joué contre une équipe du village suivi d'une danse traditionnelle destinée à nous remercier de l'action entrepris dans le village m'ont laissé un souvenir impérissable.

 

§        Le chantier et la vie à Bani:

 

      Au début du chantier, nous avons participé à un conseil municipal qui s'est déroulé sous la case à palabre en présence des anciens du village et pour l'occasion d'une bonne partie du village.

      La relation aux maçons qui ont réalisé la salle de classe, a évolué au fil du temps. Au départ, ils avaient du mal à nous laisser les aider tant l'image du "blanc" touriste de passage était ancrée. Petit à petit les choses ont changé et nous avons travaillé de concert avec eux. Nous faisions les tâches faciles (réalisation du ciment, transport des briques et de l'eau) tandis qu'eux montaient les murs. C'était une joie de voir évoluer petit à petit le bâtiment même si nous avons été un peu frustré de ne pas être présent pour l'achèvement des travaux.

     

§        La visite du pays:

 

      Puisqu'un peu de tourisme ne nuit à personne même dans ce cadre, nous avons profité du séjour pour visiter du pays.

      Dans le Siné Saloum, nous avons fais une excursion en pirogue durant un week end. Ce fut un moment très fort tant les îles dans lesquelles nous avons évoluées étaient magnifique. Je me rappelle notamment l'île aux oiseaux et l'île du paradis sur laquelle nous avons dormi. Des moments forts que nous avons partagés avec ses baignades, ses luttes sénégalaises, son magnifique coucher de soleil sur le delta, cette soirée inoubliable au claire de lune et des lampes à huiles, son poulet grillé.

      Nous avons eu aussi la chance d'aller jusqu'à Saint       Louis au nord du pays pour 2 jours. Cette ville est magnifique. Ancienne capitale coloniale, elle a su préserver ces bâtiments qui sont chargés d'histoire. Son village des pêcheurs à côté duquel nous avons séjourné, son fleuve Sénégal majestueux, son marché haut en couleur sont autant de souvenirs indélébiles.

      Enfin nous avons réalisé un rapide tour de Dakar la capitale avec notamment la visite de l'Île de Gorée avant de reprendre l'avion.

Partager cet article

Repost 0
Published by jéhanne
commenter cet article

commentaires